Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 06:14

Bête et bêtes dans la Sainte Écriture.

Le royaume de la Bête contre le royaume du Christ

1- Naissance d’une symbolique.

Il n’est pas question dans la bible d’une symbolique analogue à celle des Bestiaires du Moyen Age ; tout au plus s’esquisse-t-elle à propos de quelques animaux. Cependant les bêtes ennemies de l’homme occupent une place dans la pensée religieuse, et elles fournissent des représentations imagées qu’on retrouve de la Génèse à l’Apocalypse.

Nulle réflexion sur le mystère animal; en revanche, tous les animaux repoussants ou dangereux sont là, y compris ceux de la légende : les bêtes sauvages, lions, loups et panthères (Os 5,14; Ha 1,8), hyènes et chacals (Is 13,22); les rapaces et les oiseaux des ruines (Is 13,21; 34,Ilss; So 2,14); les reptiles, du basilic au crocodile (Ps 91,13; Ez 29); les insectes néfastes, comme les sauterelles et les criquets (Na 3,15ss)... Toute une faune méchante, connexe à la présence des démons (cf les satyres d'Is 13,21; 34,12-14; Lv 17,7), se dresse ainsi en face de l'homme. Sans compter les grands monstres marins (Gn 1,21), prototypes de la Bête par excellence, le Dragon, le Serpent fuyard, Rahab ou Leviathan (Is 27,1; Jb 7,12; Is 51,9). Celui-là, qui personnifie la Mer dans la symbolique des mythes orientaux, se dresse en face de Yahweh Lui-même comme l'adversaire de Son dessein de salut.

2. Aux origines. - En effet, reprenant une imagerie ancienne, quelques textes représentent l'acte créateur de Dieu comme un combat victorieux contre le monstre primordial, incarnation du chaos, du désordre : Rahab ou Léviathan (Ps 74, I 3s; 89,10S; Jb 9,13; 25,12; Is 51,9).

Première guerre, située hors du temps, qui va donner un sens à tous les affrontements historiques entre Yahweh et Ses ennemis. Le premier de ces affrontements est le drame du Paradis (Gn 3).

Dans la Génèse, l'adversaire sournois de Dieu et des hommes n'est pas encore appellé de son vrai nom; mais derrière le serpent terrestre se cache le Serpent-prototype, le Dragon qui est le Diable et Satan (Sg 2,24; Ap 12,9; 20,2). La bête maudite entre toutes représente ainsi le Maudit par excellence; et l'histoire sera un champ clos ou celui-ci se mesurera avec la postérité de la femme, sur laquelle il a acquis un certain pouvoir (Gn 3,14ss).

3. Les combats de la Bête contre l'homme.

a) Les bêtes, fléaux de Dieu. - Cette guerre se situe d'abord au niveau temporel : les bêtes malfaisantes s'en prennent à l'humanité pécheresse. Mais elles n'agissent pas en pleine indépendance; Dieu sait tourner leur action à Ses fins; elles sont les artisans de Son jugement contre l'Égypte (Ex 7,26-8,28; 10,1-20; Sg 16,1-12); elles exécutent Ses malédictions contre Son peuple infidèle (Dt 28, 26.42; cf J r 15,3). Au désert, des serpents brûlants mordent ceux qui murmurent (Nb 21,5-7); en Terre promise, les sauterelles dévorent les récoltes, terrible armée dont l'invasion annonce le Jour de Yahweh (]I 1-2).

Aussi retrouve-t-on des sauterelles symboliques parmi les fléaux eschatologiques, étranges cavaliers qui dévastent l'humanité pécheresse (Ap 9, 3-10; cf Na 3,15ss; Jr 51,27).

A leur tête marche l'Ange de l'Abîme (Ap 9,11), et nul ne leur échappera, s'il n'est marqué pour le salut (Ap 9,4; cf 7,3).

b) Les triomphes de la Bête. -

Mais la Bête a d'autres triomphes. Sous son couvert, Satan se fait adorer des hommes. Dans leur aveuglement, ceux-ci se prosternent devant « toutes sortes d'images de reptiles et d'animaux répugnants » (Ez 8,10). Proscrite d'Israe1 par la Loi (Dt 4,16ss), cette forme d'idolâtrie fait des ravages chez les peuples païens (Sg Il,15; 12,24; 13,10.14; Rm 1,23), attirant sur eux les rigueurs de la colère divine (Sg 16,1-9; Rm 1,24SS).

Plus encore: la Bête s'incarne en quelque sorte dans les grands empires païens qui entreprennent de dominer le monde, font la guerre au peuple de Dieu et manifestent une arrogance sacrilège (Dn 7,2-8). Ainsi reprend ici-bas le combat primordial, puisque c'est du Dragon, prince de ce monde, que la Bête en question tient son pouvoir (Ap 13.4). En face du Christ-Roi, elle se dresse comme l'AntiChrist, blasphémant, persécutant les Saints et se faisant adorer (Ap 13,I -9) et nul n'a le droit de vivre ici-bas s'il n'est marqué à son chiffre (Ap 13,16ss;). Cette prétention de I'empire totalitaire n'est pas seulement le fait d'Antiochus Épiphane ou de la Rome païenne : on la verra renaitre tout au long de l'histoire de l'Église.

c) La défaite de la Bête.

Mais ce triomphe de la Bête n'est qu'apparent et momentanè. Dès l'Ancien Testament s'affirme la victoire des croyants. Pour Israël au désert, Moïse dresse le signe du Serpent d'airain (Nb 21,9), et quiconque le regarde reste en vie (Sg 16,6). Face à l’idolâtrie des païens, Israël sait défendre sa foi au seul Dieu vivant (Dn é quiconque se fie à Dieu est gardé par Ses Anges, et il peut fouler aux pieds les bêtes malfaisantes (Ps 91,Il-13).

Ces victoires anticipées annoncent celle de Jésus : quand Celui-ci a repoussé Satan (Mt 4,1-1 I p), il demeure au désert « avec les bêtes sauvages », servi par les Anges (Mc I, I 3). Aussi peut-Il communiquer à Ses disciples « le pouvoir de fouler aux pieds serpents, scorpions, et toute puissance de l'ennemi », car Satan est maintenant tombé du ciel, et les démons mêmes sont soumis aux envoyés de Jésus (Lc 10,17ss) Si la défaite de la Bête n'est pas encore publique, elle est pourtant chose acquise.

4. La mort de la Bête. -

Le jugement qui mettra fin à l'histoire entrainera la consommation de cette défaite : la Bête sera tuée, et son corps livre au feu (Dn 7,11-27). Ce sera le dernier combat du Christ(Ap 19,11-16)défendant Sa Cité Sainte contre les nations déchainées(Ap 20,8s)Alors Satan, et la mort et l’Hadès, et la Bête et son faux prophète et tous les adorateurs de la Bête, sectateurs de l’Antichrist, seront jetés ensemble dans l’étang de feu et de soufre qui est la seconde mort(Ap19,19ss ;20,10-14)Ainsi prendra fin le drame qui s’est ouvert aux origines.(VTB)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens