Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 08:04

La Passion de l’Église 1973– Antonio Pacios extraits

 

L’unique choix des derniers temps : Ou saints ou apostats… «

Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »(Mat. 5,48.) « Veillez et priez pour que vous ne tombiez pas en tentation. »(Mat. 26,41.)Tribulation vient de tribulum: le tamis qui sépare le blé de la balle

La sainteté est la vertu de charité poussée jusqu'à l'héroïsme.

Quand l'ambiance aide à vivre chrétiennement, il n'est besoin à chacun d'un grand effort pour se maintenir dans une fidélité médiocre. Médiocrité dont bien des hommes ne sortent guère avant l'approche de la mort, en dépit des sollicitations de la grâce divine.

Mais en période de crise, telle que celle que nous traversons, il arrive qu'il n'y ait pas de moyen terme entre la sainteté et l'apostasie: ou bien on entre, la grâce de Dieu aidant, dans la voie de l'héroïsme, ou bien, ayant perdu la foi, on apostasie.

Si faibles et irrésolus que nous nous sentions, Dieu nous a concédé un grand bienfait : nous sommes nombreux à vouloir garder notre foi et à repousser l'apostasie. Mais alors Dieu nous met dans la nécessité de poursuivre la sainteté comme unique moyen de préserver notre foi. S'il est de nombreux apostats, il est aussi beaucoup d'hommes qui, pour atteindre à l'héroïsme, vont dépasser la médiocrité qui, en un autre temps, eût été leur lot,

Dans sa Cité de Dieu, saint Augustin nous dit que, dans l'ère ultime où sévira l'Antéchrist, l'Église possédera les plus grands saints de toute son histoire.

Héroïsme ou apostasie ? De plus en plus le Chrétien se trouvera face à cette alternative. Il lui faudra donc refuser toutes demi-mesures et compromissions et opter franchement pour la sainteté. Héroïsme pour estimer encore que la vie chrétienne n'est que sacrifice, renoncement, détachement des biens et commodités terrestres ; cela en un moment où il n'est question que de confort et d'un nouveau paradis terrestre.

Héroïsme pour continuer à croire avec simplicité à la Parole de Dieu, alors que la science humaine, idolâtrée par tant d'hommes, défigure cette parole au point de la rendre méconnaissable.

Héroïsme pour apprécier à leur juste valeur le savoir et la technique des hommes quand de toutes parts on nous presse de nous émerveiller de leurs progrès.

Héroïsme pour aimer Dieu quand systématiquement on fait le silence sur Son Nom pour mieux mettre l'homme à Sa place ou pire le « Hasard » et sa fille l’Évolution, faux dieu créateur,

Héroïsme pour rester chaste malgré la marée érotique qui nous présente comme un achèvement nécessaire de notre être ce que précisément défendent les commandements divins.

Héroïsme pour maintenir sans hésitation la foi qui nous a été transmise alors que de toutes parts s'élèvent des doutes et de fausses interprétations dont certains sont le fait de ceux à qui avait été confiée lé charge de nous confirmer en cette foi.

Héroïsme pour persister dans l'oraison et l'entretien avec Jésus-Eucharistie quand tout nous parle de primat et de l'excellence de l'action temporelle.

Héroïsme pour renoncer à la quête des richesses ,du pouvoir quand nous voyons qu'au nom du Christ le prétexte de faire plus de bien, tant de chrétiens, s'écartant du chemin que Jésus a tracé, recherchent l'argent, le pouvoir et la gloire, en prétendant par là étendre le royaume du Christ.

Héroïsme pour· rester seuls et isolés - mais seuls avec Dieu, notre Guide - ; pour renoncer à lire la presse mondaine ou tout au moins nous garder de son influence; pour nous soustraire aux conversations mondaines d'un entourage qui ne nous comprend pas et nous tient pour des originaux, des déséquilibrés, des squelettes vivants, tout simplement parce que nous restons attachés à notre foi.

Héroïsme pour confesser que nous sommes pécheurs, pour vivre dans un esprit de contrition et de pénitence cela au milieu d'un monde qui, quand il ne nie pas le péché, considère comme n'ayant aucune importance des actes en réalité contraires aux ordres de Dieu.

Héroïsme pour endurer les condamnations de nombreux prêtres ou évêques, - comme Jésus les endura au cours de Sa Passion - et les mises à l'écart que nous vaut la fidélité à notre foi.

Héroïsme pour confesser Jésus, pour Le recevoir à genoux (et sur la langue) en esprit d'adoration, alors que tant de gens communient debout et que d'autres vont jusqu'à nier sa Présence - réduite à un simple symbole - et même Sa Divinité.

Héroïsme pour vénérer le Saint Sacrifice de la Messe quand des changements continuels et arbitraires en font le jouet du caprice humain.

Héroïsme pour supporter la haine, le mépris, les calomnies du monde et, ce qui est plus amer, l'ostracisme et le dédain de tant d'hommes qui se disent chrétiens Celui qui, démuni de tout appui ici bas, entend persévérer jusqu’à la fin et par là se sauver n’a pas d’autre ressource que de se tourner tout entier vers Dieu par la foi, l’espérance et la charité,  Porter la parcelle de la Croix qui nous est dévolue dans une prière continuelle. »

Ce texte de 1973 pourrait s'intituler « Préparation au martyre » 1. En 2015, il est d'une actualité brûlante. Beaucoup de nos frères et sœurs à travers le monde subissent un martyre sanglant et donnent leur vie. Beaucoup souffrent dans leur âme.C'est l'heure de l'épreuve de vérité. » Potius mori quam fœdari »Plutôt mourir que trahir ». « Il est essentiel à l'amour d'être mis à l'épreuve car ainsi il montre sa vérité"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens