Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 07:28

Les 6 prérogatives de l'Église 2/7 NSJC à Carmela Carabelli

1 - LA PAUVRETÉ

Vendredi 30 août 1968 'Jésus - Ma fille, recommence à écrire. Je continuerai à te parler de Mon Église, Mon Épouse Bien-Aimée. " Une des qualités dont J'ai voulu qu'elle fût ornée dès sa naissance a été «la Pauvreté».

Douze Apôtres, pauvres pêcheurs, en ont été les pionniers. Ils ne possédaient pas de biens matériels, en dehors du désir de travailler et de rapporter chaque jour, chez eux, le fruit de leur fatigue, souvent ingrate. J'aimais leur simplicité et J'en avais besoin.Un seul était menteur parce qu'il cachait, sous une apparence de bonté, l'avarice, la cupidité et la sensualité dont était rempli son cœur: seulement lui, le traître. Moi, Je les aimais, Mes amis, et malgré leur incapacité à Me comprendre, Je leur révélais Mes secrets que l'Esprit -Saint leur fit connaître pleinement.

LAISSER TOUT ET TOUT LE MONDE

Je ne demandais qu'une seule chose à ceux qui voulaient Me suivre et Je n'en imposais qu'une à Mes Apôtres: laisser tout et tout le monde pour se donner entièrement à Moi dans l'accomplissement de la Mission Divine que Je leur confiais. «Celui qui aime son père et sa mère plus que Moi n'est pas digne de Moi», disais-Je. Ils devaient être libres de toute affection familiale pour pouvoir aimer plus intensément Dieu et toutes les créatures, car devant aimer comme Moi, la Famille de Dieu devenait leur Famille. Mais Je les voulais libres aussi de tout ce qui préoccupe matériellement. Je leur disais: «Là où est ton trésor, là est ton cœur», c'est pourquoi J'insistais: «Allez sans sac et sans besace», car les richesses vous conduiraient à la ruine. «Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume des Cieux».

Mes onze avaient bien compris Ma leçon et quand, après Ma Mort, se rassemblèrent autour d'eux les premiers chrétiens, Mes disciples apportaient aux Apôtres leurs biens, qui, mis en commun, devaient être distribués aux pauvres. J'aimais les pauvres, et J'aimais la pauvreté. Je l'ai choisie pour Ma Reine. Elle M'a toujours accompagné, de Ma naissance dans une grotte jusqu' à Ma mort sur une Croix. Je pouvais dire avec vérité: «Les oiseaux ont leur nid, les renards leur tanière, mais le Fils de l'Homme n'a pas où reposer Sa Tête».

Qu'il M'est douloureux de voir comme Mes ministres sont préoccupés de trop de choses matérielles! Qu'il M'est douloureux de voir qu'ils ont le nécessaire et le superflu, l'utile et l'agréable ... Qu'il Me déplaît qu'Ils ne soient pauvres, ni en esprit, parce que trop attachés aux biens de la terre, ni en fait, parce qu'ils possèdent tout le confort et les aises, lesquels ne font pas désirer le Ciel! .

QUE MES DISCIPLES SE DÉPOUILLENT DE TOUT

La grande famille du Peuple de Dieu, où les biens mis en commun devraient servir à tous,pour aller au devant de ceux qui sont dans le besoin se réduit très souvent aux seules paroles. Il est vrai qu'une égalité sociale sans discrimination ne serait pas possible dans votre monde, où la Justice est si peu pratiquée et où l'amour est tellement dénaturé, mais on devrait mettre en pratique Mon Commandement essentiel: «Qu'au moins votre superflu soit donné aux pauvres». Plus Mes ministres seront détachés des biens de cette terre et plus leur apostolat sera fructueux, car il ne sonnera plus comme une lettre morte, mais comme un exemple de vie vécue qui entraîne. Plus leur vie sera simple et dépouillée d'exigences, plus sera grand leur désir des choses du Ciel.

Mais ce qui, pour eux, est un commandement est aussi un conseil pour tous Mes enfants. Mes enfants, aimez la pauvreté, la sobriété, la simplicité. Elles sont toutes sœurs, ces vertus qui donnent tant de paix au cœur. Plus vos désirs seront matériels et nombreux, plus votre inquiétude sera grande et vous perdrez plus facilement la paix. Vivez au jour le jour, Mes chers enfants ! N'ayez pas la frénésie de posséder, car la mort «vient comme un voleur», et vous devez tout quitter. Il ne peut entrer dans le Royaume des Cieux, celui qui a tenu son cœur lié aux biens de la terre .

Moi, Jésus, Je désire que Mes disciples se dépouillent de tout ce qui empêche leur cœur de voler et, par-dessus tout, Je désire que le chrétien, Mon disciple, se dépouille de toute ambition de grandeur terrestre, car aucune grandeur n'égale celle d'être enfant de Dieu. Toute autorité vient de Dieu et l'on doit y arriver par un Vouloir Divin. Pas de désirs de grandeur, pas d'ambition de première place, pas de rêves d'honneur. Tout dans la Lumière de Dieu, dépouillés de tout amour-propre, pour Sa Gloire. C'est ainsi, Mes chers enfants, que l'on arrive à être de véritables pauvres, ceux que J'enrichis de biens en abondance, car Ma Parole ne faillit jamais. «Celui qui quitte son père et sa mère, son fils et sa fille et tous les biens terrestres par amour pour Moi, aura le centuple en cette vie et en l'Autre».

A Suivre

L'Église en ces jours est en exil avec son Chef légitime SSPaul VI. Dépouillé de tout, il expie pour nous.Il ne cesse d'être notre Lien avec Dieu. "La Pauvreté, c'est de reconnaître sa dépendance en ce qui concerne le pouvoir,le savoir, le vouloir." « Sans Moi vous ne pouvez rien faire » Saint Jean XV,V

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens