Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:27

 EXTASE DU 16 SEPTEMBRE 1878. Marie-Julie Jahenny

VISITE DE SAINT LAMBERT, ÉVÊQUE ET MARTYR (EXTRAITS)

Saint Lambert, né en 640, est mort en l'an 709. Il fut Évêque de Maëstricht, et soutint l'apostolat de Saint Willibrord (658-739) Evangélisateur de la Frise et de la Saxe, qui baptisa Pépin le Bref, père de Charlemagne, l'Empereur très chrétien.

« Mon nom est Saint Lambert, Évêque et Martyr. J'ai souffert le martyre en soutenant les vérités de Dieu et de l'Église, parce que je n'ai pas voulu violer les lois chrétiennes et renier ma Foi. On a fait bien des martyrs à l'époque où je fus martyrisé. Il a été versé beaucoup de sang par les hommes barbares et impies, qui avaient rejeté la Foi en Jésus-Christ. Mon martyr fut long, par des tortures de toutes sortes; on ne pouvait m'arracher la vie. J'ai été torturé d'une manière affreuse et sans pitié. Mes membres ont été tordus, broyés sous une espèce d'instrument de fer. Puis, après avoir été ainsi moulu, pour ainsi dire, je fus exposé sur un grillage hérissé de pointes aiguës qui transperçaient ma chair et déchiraient mon corps. Je fus frappé avec des verges de fer sur toutes les parties de mon corps, de sorte que je ne pouvais faire aucun mouvement. Le dernier supplice fut encore plus douloureux; on fit des ouvertures sur toutes les parties de mon corps et j'ai ainsi versé mon sang pour soutenir la Foi.

 

Maintenant, je vais dire un mot de la part de Notre-Seigneur.

Il est bien doux de souffrir et d'endurer le martyre, quand on a la vraie Foi chrétienne. Rien n'épouvante, rien n'affaiblit, rien ne décourage, quand il s'agit de faire la Sainte Volonté de Celui qui est mort pour nous. Pendant toute ma vie, j'ai aussi bien souffert sur la terre; j'ai été accusé, j'ai porté des fardeaux d'accusations. Quand l'amour de Dieu est fondé dans les âmes, tout devient léger au point que l'on ne ressent pas l'atteinte des plus grandes douleurs. Souffrir de la part des hommes est bien doux, parce qu'on éprouve une force surhumaine, qui nous vient d'en Haut, et qui nous donne un courage tel qu'on est prêt à affronter tous les périls, toutes les menaces et toutes les condamnations ... Notre-Seigneur a planté, dans notre cœur, une vigueur de courage et d'Espérance.. qui ranime en nous une Foi si vive, un amour si ardent qu'on a pour Dieu une très grande reconnaissance. Dieu seul, connaît le prix de cette grâce amoureuse. Les souffrances de cette vie sont le plus court moyen pour arriver à la perfection. L'homme, qui ne souffre ni dans son corps, ni dans son âme, ni dans son cœur, doit beaucoup craindre et s'inquiéter, parce qu'il est loin de la Sainte perfection. La perfection laisse sur le visage de l'homme des traits rayonnants, qui annoncent l'élévation de son âme, de son cœur, de ses pensées vers Dieu, qui est son Espérance. Notre-Seigneur nous place, sur la terre, dans une espèce de prison obscure, fermée, noire, et cette prison, ce sont nos misères humaines, qui s'élèvent comme des murs, pour nous faire encore plus captifs. Notre-Seigneur adorable ne nous a pas placés sur terre pour jouir et nous reposer, et pour être parfaitement heureux. Il nous a placés sur terre, d'abord pour L'aimer et ensuite, pour nous faire participants de Son Divin Royaume. Passer sa vie sur terre sans aimer Dieu, c'est passer sa vie sans vie, sans attendre d'être récompensé. Notre-Seigneur adorable, dans Son amour de Père, permet quelquefois qu'on soit écrasé, mutilé, noirci. Ces moments sont bien riches, bien précieux et pleins d'amour. Si nous connaissions, en ce moment ce que Notre-Seigneur nous prépare, nous promet et nous donne, nous vivrions hors de nous-même, dans l'Espérance Divine. Notre-Seigneur regarde notre âme avec tant de tendresse, tant d'amour, qu'Il l' embellit par Son regard. Il écarte les grains de poussière, c'est-à-dire les misères qui entourent cette âme, et Il la pare de beauté, de splendeur. Il lui donne une liberté supérieure pour goûter combien il est doux de s'élever à la perfection désireuse d'aimer. Au moment de l'accablement et du délaissement, notre âme gagne un trésor de grâces, auprès de Dieu; elle entre dans l'amitié de son Créateur. C'est par là qu'il vous faut tous passer, plus ou moins profondément. Il faut vite retirer nos attachements de cette terre, pour les donner au Souverain Créateur de toutes choses. Dieu n'aime pas une âme qui a une attache montante vers le Ciel, et une autre attache descendante vers la terre; car toujours l'attache de la terre détruira la force de l'autre. Il faut trancher cette attache trop humaine, où la charité n'est pas toujours parfaite. Dans l'humanité, il n'y a qu'imperfection, misère, légèreté. Au contraire, dans l'attache Divine, tout est parfait, tout devient parfait, tout s'élève en perfection complète. Quelquefois, la faiblesse du cœur trouve la consolation dans la faiblesse de la voix humaine. Il ne faut pas trop rechercher et savourer cette consolation, parce que, dans cette recherche, pendant le temps qu'on y passe, la pensée de Dieu est oubliée. La pensée humaine est, dans toute sa force et son étendue, occupée de viles misères et d'affections imparfaites. Notre-Seigneur nous envoie Ses croix, avec tendresse, pour que notre âme, notre cœur, notre esprit, notre pensée, ne soient occupés que de Dieu seul et de Sa Croix. Quand Il envoie Ses chères croix, il veut que nous ne soyons occupés que de Lui et de Sa Croix. Il veut que tout le reste disparaisse. C'est pour nous faire penser à Lui qu'Il nous accable plus profondément, parfois ... Courage! Si Dieu vous accable, c'est un signe qu'Il vous aime, qu'Il vous prépare, qu'Il vous destine et vous prédestine, comme les ouvriers à une grande œuvre. Vivez sans consolations, sans assurances, sans soutien humain, pour ainsi dire, sans lumière, c'est la plus grande douleur, il est vrai, mais la plus méritante. Je m'en vais maintenant prier pour tous mes frères dans la Croix, et sur la Croix, puisque, sur la terre, vous êtes tous ouvriers pour la Croix, ouvriers pour l'œuvre de Dieu, ouvriers pour l' œuvre de la Sainte Trinité. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens