Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 09:15

Dieu est juste, parce qu'Il est bon .Infiniment. Paradis ou enfer ? Une affaire de choix dès maintenant....

Extrait de « Veillez et priez » TRC «Dieu veut que tous les hommes soient sauvés» (l° Tim. II, 4). «Qui veut être sauvé, sera sauvé»

Jésus à Marguerite, le 15 juin 1968 «Je vais t'exposer quelques exigences de la justice de Dieu. Il exige que Sa loi soit observée et Il donne à l'homme la grâce et la force de pouvoir l'observer. Il veut que l'on corresponde à Son amour infini, en L'aimant. (Le désir de L'aimer est déjà de l'amour) Il veut que chacun voie en son frère un autre lui-même et que, pour cette raison, il ait soin de lui, l'aime, le respecte et cherche son bien, comme vous, vous recherchez votre bien propre ... Sa loi est une loi de charité et Il veut que cette vertu soit pratiquée dans tous les sens et par toutes les personnes de n'importe quelle catégorie ou condition sociale ...

Mais Dieu vous laisse libres. Il respecte votre personnalité et bien qu'Il vous ait indiqué son chemin et ses désirs, Il permet que vous agissiez autrement ... car n'a de valeur que l'action de celui qui est libre ... C'est tout un plan d'amour qui gouverne le monde; il ne s'y produit rien au hasard. Tout est conduit par une main sûre; non par un fatalisme aveugle, mais par une clairvoyance de toutes choses et par une bonté immense .

Par suite de cette liberté et de cet amour, Dieu doit, après la mort de chacun, Dieu doit être juste, en récompensant ceux qui ont observé Ses commandements et Ses désirs et en châtiant ceux qui ont agi autrement. Pour les premiers, Il a réservé le Paradis; pour les seconds, l'Enfer. J'ai déjà fait allusion au bonheur du Paradis quand Je t'ai parlé de la vie éternelle. Je vais faire allusion à l'Enfer maintenant. Je dis «faire allusion», car si Je devais t'exposer tout ce qu'il a de vraiment pervers en lui, Je t'assure que tu aurais de quoi en mourir de peur. Je ne fais donc qu'une allusion à ce lieu que Dieu a créé et où Il a précipité les Anges rebelles. L'Enfer aussi est un don de l'amour de Dieu.Il est fait, non pour recevoir les hommes destinés au Paradis - car Dieu a déjà préparé une place pour chacun d'eux - mais pour y recevoir les impénitents, qui, en désobéissant à la loi de Dieu, choisissent spontanément ce lieu. Ils le choisissent à ce point que si Dieu leur demandait s'ils désirent en sortir, ils s'y refuseraient, tellement grande est la haine qu'ils éprouvent encore à l'égard de Dieu, cette haine qu'ils nourrissaient déjà contre Lui sur la terre». Car, ajoutons-nous, rappelant les paroles de saint Jean: «Celui qui commet le péché est du diable, parce que le diable pèche - dès le commencement» (I Épitre St Jean,chap. III, v. 8). .

ferMe demanderas-tu. Imagine tout ce que l'on peut imaginer de plus horrible sur la terre, de plus répugnant, de plus étouffant; imagine tout ce qui provoque la souffrance physique, spirituelle et morale; mets tout cela ensemble et tu n'auras que l'ombre de ce que l'on souffre là-bas. En Enfer, Dieu est présent par Sa justice infinie, mais l'homme damné ne Le sent pas et ne Le voit pas: C'est pourquoi il lui manque la respiration, il lui manque la vie, Dieu étant la Vie de l'âme.

Dans l'Evangile,*** Je t'ai parlé de pleurs, de feu, de grincements de dents. Oui, il y a tout cela, non pas sous la forme que vous avez l'habitude de voir, mais sous une forme infiniment supérieure. Par exemple, le feu qui brûle sans se consumer est au feu humain ce que le feu humain est à un feu peint sur un mur. Je veux dire que sa force est si grande et si continue que tu ne peux même pas l'imaginer. Dans l'attente de la fin du monde, les âmes souffrent en enfer, et là iront aussi leurs corps qui furent leurs compagnons dans l'accomplissement du mal, mais ne crois pas que l'on y souffre moins parce que le corps est absent. Déjà, à partir du moment où elles se précipitent dans cette prison de douleur, les âmes commencent à souffrir comme si elles avaient aussi leur corps. Même en ce monde, il arrive que des personnes, amputées d'une jambe ou d'un bras, souffrent comme si elles l'avaient encore. Eh bien! la souffrance des damnés est complète et terrible à tout point de vue.

Tu me demanderas: «Mais est-il possible que Dieu, dans sa Bonté, puisse donner des châtiments aussi terribles? » Oui, Ma fille, c'est vraiment par suite de cette Bonté infiniment juste, que l'âme qui a haï Dieu et Le hait jusqu'au dernier instant de sa vie, choisit de se précipiter en ce lieu où elle pourra Le haïr pendant toute l'éternité. Tu comprends combien grande est cette malice et tu peux comprendre, non pas parfaitement, mais au moins partiellement, pourquoi Dieu, tout en étant le meilleur des pères, doit châtier le fils rebelle d'une manière aussi terrible.Cependant, l'Enfer n'a pas été créé pour l'homme, parce que Dieu veut que tout le monde soit sauvé mais II permet qu'y aillent ceux qui, DÉLIBÉREMENT ET OBSTINÉMENT, veulent y aller.

Deux routes conduisent au but. Celle de l'innocence et de la pénitence conduit à la vie éternelle de gloire. Celle du plaisir et de l'égoïsme, compris (en toutes ses acceptions) comme un manque d'amour, conduit à la perdition étemelle «Les enfants des hommes ... IIs n'écoutent pas. IIs n'entendent plus Ma voix. Et le jour vient pour beaucoup. Et Je ne puis rien pour eux. Moi, le Tout-Puissant, Je suis impuissant, parce que, étant Amour, l'Amour ne répond qu'à l'amour. Nous ne saurions mieux faire pour clore ce texte et lui donner la conclusion qu'il mérite, pensons-nous, que de citer à nouveau des paroles de Jésus à Marguerite, du 4 septembre 1971. Elles sont lumineuses: «Qui est responsable du bien et du mal ? L'âme est responsable du bien qu'elle possède, en ce sens que son cœur, sous le souffle de l'Amour, s'est ouvert volontairement et spontanément à la Vérité qui le pressait. L'âme qui ne possède pas ce bien précieux en elle, est responsable de sa perte, parce qu'elle refuse d'entendre la voix suppliante de l'Amour qui implore; et l'Amour en elle se tait, débordé qu'il est par les voix séduisantes du vice et de la corruption qui asservissent l'être qui a été créé pour aimer et qui, par sa faute, ne sait être qu'infidèle et ingrat». «Seigneur, laissez encore (le figuier) cette année, jusqu'à ce que j'aie creusé au pied et mis du fumier tout autour. peut-être portera-toi! du fruit à l'avenir ... Sinon, Vous le couperez». (Luc XIII, 8-9. Parabole du figuier stérile). Rappelons la parole du Divin Maître à Marguerite, du 9 août 1966 : «Tu fais bien de prier pour les âmes du purgatoire, car elles connaissent un sort digne de pitié. Cependant; elles possèdent l'Espérance. Elles savent qu'elles en sortiront et que leurs souffrances les préparent à une félicité sans pareille. Les damnés au contraire savent que leurs tourments dureront éternellement. Pour eux, il n'y a aucune espérance, mais bien la désolation, l'horreur d'une éternité sans Dieu».

 

 

Mais Jésus, «Amour» et «Vie», précisa à Marguerite le 4 octobre 1967 : «L'Enfer ne reçoit que les pires déchets de l'humanité. Crois bien qu'avant de lui abandonner une âme, J'ai essayé pour elle tous les moyens dont disposait Ma Miséricorde pour la sauver». (Note*** Jésus parle vingt fois au moins dans l'Évangile, du feu éternel de la géhenne, des pleurs et des grincements de dents à propos de l'enfer. Citons simplement Saint Matthieu (XXV, 41): «Allez-vous en loin de Moi, maudits, au feu éternel qui a été préparé pour le Diable et ses anges». Le Seigneur nous dit donc que les hommes impétinents jusque dans la mort, iront rejoindre en Enfer les Anges rebelles. Il n'en reste pas moins vrai que l'Enfer demeure un mystère insondable et il est très périlleux de spéculer sur le nombre petit ou grand des élus ou des damnés. Dieu seul le sait et Sa Justice est aussi infinie que Sa Tendresse.Il est terrible de mépriser et de se moquer de cette tendresse infinie.Dieu tout Puissant peut tout sauf se contredire. La peine infernale, c'est de ne pas vouloir ce qui est et de vouloir ce qui n'est pas.(Don Vonier) .Prions Saint Dismas le bon Larron qui fut le premier des sauvés,parce qu'in extremis il a accueilli la grâce de la Vérité en récompense de l'aide qu'il apporta à la Sainte Famille pendant l'exode en Égypte. Confions tous ceux qui meurent sans secours à la Miséricorde Divine et faisons le bien que nous pouvons faire aujourd'hui.Patience +confiance=sagesse

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens