Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 07:59

La Création

RP Sineux 8/9

« Supprimer la liberté et la remplacer par une force de cœrcition qui imposerait exclusivement le bien, serait évidemment un remède radical au mal. Mais quelle mutilation de la créature raisonnable, réduite dès lors à se laisser guider par un aveugle instinct! C'est au prix de ce mal qu'on éviterait l'autre mal: et en définitive, le résultat serait pire. Telle la mesure draconienne d'un tyran qui interdit tout usage d'une chose excellente, sous prétexte qu'elle prête à quelques abus; la crainte du mal arrêterait le plus magnifique essor du bien! Et si l'on songe que Dieu seul pourrait ravir aux créatures la liberté dont Il les a dotées, c'est Dieu qui, dans ce cas, se ferait l'auteur du mal, afin d'empêcher Ses créatures de le commettre! . Certes, si la liberté était la cause du mal, Dieu ne l'aurait pas concédée aux créatures, puisqu'Il ne peut produire que le bien. Elle est seulement l'occasion du mal, et cela par suite d'un mauvais usage que les créatures en font. Faibles sans doute, fragiles et déficientes de bien des manières, les créatures raisonnables ont cependant une certaine intégrité qu'il est en leur pouvoir de conserver : qu'elles la négligent ou la compromettent, c'est là le mal,le mal moral, le seul important. On ne fera pas reproche à un homme de laisser dépérir sa vigueur corporelle, parce que c'est l'effet d'une loi indépendante de sa volonté, qui d'ailleurs n'atteint que la partie infime de son être; et sa liberté ne joue pas dans ce domaine. Mais il sera répréhensible de laisser une passion charnelle prendre le pas sur sa raison, parce que ce renversement lui fait perdre sa dignité, va à l'encontre de sa destinée et de son vrai bien; et il appartient à sa liberté de maintenir entre ses puissances l'harmonie et la subordination! Pour les êtres humains, les souffrances physiques ne sont pour ainsi dire pas des maux :le seul mal réel, est le péché. Le Créateur qui donne la liberté de faire le mal, n'est donc pas Lui-même pour autant l'auteur du mal. Qu'un homme boite en marchant, la cause en est, non pas à la puissance vitale qui l'anime, non pas à la vertu motrice transmise aux extrémités de son organisme, mais à une simple infirmité de ses jambes; qu'un chef-d'œuvre musical soit saboté, la défectuosité n'est pas imputable au génie compositeur, mais à l'imperfection d'un instrument ou à la maladresse d'un exécutant. Qu'une action humaine tourne au mal, n'accusons que le pauvre homme qui a failli, alors qu'un peu d'attention ou de droiture, en le rendant docile à la motion divine, l'eût mené au bien. Si grave qu'il apparaisse, si injurieux pour le Créateur, et si désastreux dans ses conséquences pour les créatures, le mal peut-il être considéré comme une vraie lacune dans l'œuvre de Dieu? Il ne prend cet aspect que dans ses effets immédiats et chez les créatures qu'il atteint. Mais il a d'autres répercussions. Et Dieu le voit et le permet, n'en est pas le témoin attristé, impuissant, résigné à cet échec partiel ! Indéfectible dans Sa volonté du bien, tout-puissant pour le produire, Dieu se charge encore de combler les vides, de réparer les brèches, de secourir les faiblesses et de triompher de Ses ennemis. Justice et miséricorde mises en branle, sans trouble, Dieu attend les auteurs du mal, sûr qu'Il est de les mener par la force ou par le pardon, à rentrer dans l'ordre, à redevenir lés acteurs du grand drame qu'Il a conçu, et dont un instant ces pygmées ont cru pouvoir changer la trame au nom de leur liberté. « Si Dieu permet le mal, dit Saint Augustin, c'est qu'Il ait assez puissant et assez bon pour tirer le bien, même du mal ». A suivre

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens