Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 07:32

LE 20 AOUT

  Saint Bernard, Abbé et Docteur de l’Église

                On aime à pouvoir célébrer au cours de l'Octave de l'Assomption la fête de Saint Bernard, dont le principal titre de gloire fut d'avoir chanté, avec une indicible tendresse et une ardente piété, dans ses prières, ses ouvrages et ses sermons, les grandeurs de Marie.

                Né en 1090, en Bourgogne, d'une famille noble, il sut, dès l'âge de vingt-deux ans, gagner à Jésus-Christ trente gentilshommes qui embrassèrent avec lui la vie monastique à Cîteaux.

L'Ordre Cistercien, cette branche sortie du vieux tronc bénédictin, en acquit une vigueur nouvelle qui lui permit de couvrir de ses rejetons l'Europe entière. Bernard fonda bientôt la grande abbaye de Clairvaux à laquelle son souvenir est resté attaché. II y répandit sur une communauté de 700 moines les trésors de doctrine et de sagesse que Dieu lui avait départis et qui rendent son nom immortel.

Moine austère, grand orateur, chrétien et savant docteur, il fut le flambeau, dont parle l'Évangile, qui éclaira le monde au XIIe siècle et lui imprima son caractère si nettement chrétien. Le Pape Eugène III, qui avait été formé par lui à la vie monastique, sollicita et reçut ses conseils; au Concile d'Étampes, il mit fin à un schisme qui, en opposant Anaclet à Innocent II, troublait le clergé et le peuple de Rome. II fut consulté par les princes.Il terrassa, au Concile de Sens, l'hérésie d'Abélard, rationaliste subtil et dangereux. Il s'attaqua enfin à l'Islamisme en prêchant la seconde croisade; à Vézelay, il souleva par son entraînante éloquence la vieille Europe tout entière. Saint Bernard mourut à Clairvaux le 20 août 1153, où son corps fut déposé aux pieds de l'autel de la Vierge. Il laissait après lui cent soixante-cinq monastères, qu'il avait fondés en Europe et en Asie. Ses écrits, pleins l'une doctrine inspirée .par la Sagesse divine, le firent mettre au rang des Docteurs de l'Église par SS Pie VIII.

             Recourons à l'intercession dans le Ciel de celui qui nous a enseigné le chemin de la vie sur terre et à celle de tous les saints et les saintes cisterciens. Demandons-lui en particulier de nous donner un amour envers la Mère de Dieu, et disons avec piété le Salve Regina dont il aimait à répéter. sans cesse les trois dernières invocations: « O Clémente, ô Miséricordieuse, ô douce Vierge Marie. »Prions-le pour l’Église et la Papauté en péril, pour la France en danger de mort spirituelle et d’invasion islamique, pour la restauration des ordres contemplatifs, soutiens indispensables de tous les apostolats.

                 Le « Salve Regina »  est la prière qui clôt la journée monastique cistercienne. Il est d’une extrême actualité pour nous qui nous sentons en exil en un monde désespérant parce que désespéré. Confions à Notre-Dame tous ceux qui souffrent l’agonie de leur solitude, de l’incompréhension de leur entourage, qui se sentent étrangers parmi leurs frères. Prions particulièrement pour  SS Paul VI en exil.    « Nous vous saluons, O Reine, Mère de Miséricorde Notre Vie, notre Douceur et notre Espérance, nous vous saluons… Enfants d’Ève, nous crions vers vous du fond de notre exil. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. O vous, notre Avocate, tournez vers vous, vos yeux compatissants. Et après cet exil, montrez-nous Jésus, le Fruit béni de vos entrailles. O clémente, O très bonne, O douce Vierge Marie… » Ainsi soit-il

Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu, afin que nous devenions dignes des promesses de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens