Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 16:40

 Qu'est-ce que la possession ?

Par le R.P. Renz, s.d.s. Courrier du 8/2/2013

  Pour soigner un mal, il faut commencer par en étudier les causes , sans préjugés, ni arrière- pensées. Il faut vouloir connaitre la vérité . Les chrétiens savent que Satan est le prince de ce monde, l’adversaire de Jésus-Christ. Mais bien peu connaissent la politique, les tactiques des démons et les moyens d’en triompher. La Providence divine sait faire servir un mal pour un plus grand bien. Les démons sont des créatures n’échappant pas à la Toute Puissance de Dieu qui s’en sert, soit pour Ses œuvres de justice, soit pour Ses œuvres de miséricorde.

Les possessions d’âmes victimes expiatrices ne peuvent se comprendre que dans le mystère de la souffrance qui sauve, le mystère de la Croix

Voici un texte clair publié en avant propos des « aveux de l’enfer », un des livres les plus importants de l’histoire de l’Église. Ne pratiquons pas la politique de l’autruche ; et n’oublions pas que ces révélations ont été placées à tout moment sous la direction royale de la Très Sainte Mère de Dieu. Les mépriser sans même les avoir lues est une offense à sa tendresse maternelle, offense qui attire la colère du Ciel.

Éditions TRC Voir DFT Voir «  le site : Paul VI, le pape martyr de la fin des temps »très complet  

« Preuves de l'existence du démon.

Ce sont: L'enseignement du Christ dans l'Ecriture Sainte; l'enseignement du Magistère ecclésiastique; l'enseignement du Pape, le représentant du Christ.

Ces enseignements concordent: le Démon existe. L'action du démon.  Le démon exerce un grand pouvoir, non seulement par son action intime sur les hommes, et par la tentation, pour les faire tomber dans le péché et les détourner de Dieu ; mais aussi par sa domination sur des personnes déterminées, par le moyen de la possession.

  La possession.

 Bien que la possession ne' puisse être ni prouvée ni infirmée par la Science (psychologie, parapsychologie), elle s'y hasarde néanmoins, sortant ainsi de sa compétence. La possession doit être admise. Même en faisant abstraction de l'enseignement du Magistère et de l'Écriture Sainte, elle ressort de l'expérience des Saints (p. ex. Saint Jean de la Croix, le cas d'une religieuse dans la vie de Sainte Thérèse d'Avila, le saint curé d'Ars et beaucoup d'autres Saints).

L'histoire de l'Église fournit un grand nombre de cas de possession, qui ne sont pas mentionnés ici. Il faut certes être prudent dans la croyance à la possession, car il existe des maladies psychologiques qui ressemblent beaucoup à des possessions. Il y a différents phénomènes, ou manifestations, qui prouvent qu'il s'agit d'une possession. Mais le plus probant est la réaction devant l'exorcisme, dit de façon seulement mentale : l' «exorcismus probativus».  

Mais même dans ce cas, il est possible que les démons se cachent, qu'ils ne se-manifestent pas, ne réagissent pas. S'ils ne réagissent pas, cela ne prouve pas encore qu'ils ne sont pas présents. Mais s'ils réagissent, cela prouve qu'il y a possession. Un indice important est fourni par le comportement devant les objets bénits, les reliques, l'eau bénite, les médailles... Mais dans ce cas, il ne faut pas que la personne sache auparavant que les objets sont bénits. Le comportement devant l'eau ordinaire et l'eau bénite est un indice de la présence de démons. Certaines personnes ont le don de distinguer l'eau bénite de l'eau ordinaire, mais leur réaction n'est pas un rejet furieux. Cela dépend donc toujours de cette réaction de rejet furieux, qui ne peut pas s'expliquer naturellement. Un autre signe probant, c'est la réussite de l'exorcisme.

Pour ne citer qu'un seul cas : les petits possédés d'Illfurth . (Ed Résiac) Ces démons purent être expulsés. Après leur expulsion, qui s'étendit sur deux ans, les deux petits garçons furent absolument normaux.   L'échec de l'exorcisme est-il un indice négatif?   a. S'il n'y a pas réellement possession, l'exorcisme ne peut pas réussir. Alors, le cas peut encore empirer. b. Il y a des cas de possession qui ont un objectif particulier; par exemple, la purification d'une personne qui vit dans le péché, ou le châtiment pour une vie de péché. C'est spécialement le cas lorsque des personnes se sont données au Diable. De tels cas sont le plus souvent longs et exigent un effort laborieux de l'exorciste, mais ils ne sont pas sans espoir, surtout si la personne a bonne volonté (Magda, avec le R.P. Rodewyk)  

. Un cas particulier de possession est constitué par ce qu'on appelle la «possession expiatrice». De telles personnes ne sont pas personnellement coupables. Elles peuvent, par exemple, avoir été maudites. Pourquoi, dans tel ou tel cas, une malédiction est-elle devenue effective et dans les autres, pas? Ce sera toujours un mystère. Si des personnes acceptent de souffrir pour les autres, cela peut prendre la forme d'une possession. La possession comporte une terrible souffrance. L'histoire montre que des possédés, qui ont beaucoup enduré, ne deviennent pas vieux (les enfants d'Illfurth).   Il y a des possédés qui souffrent pour les hommes en général, pour l'Église, ou pour des groupes particuliers de personnes, par exemple pour des prêtres.   d. Quand on considère des cas comme celui de Nicolas Wolf, de Rippertschwand, ou celui d'Altôtting , on peut penser que ces cas ont une mission spéciale à remplir pour 'l'Eglise : non seulement par leurs souffrances, mais aussi par leurs révélations; On pourrait y ajouter le cas qui fait l'objet des «Avertissements de l'Au-delà» (le présent ouvrage), et également celui de Klingenberg Les révélations faites dans ces cas doivent être pour l'Église un témoignage et un secours, pour le temps si difficile qu'elle traverse.  (Pour la France, nous aimerions citer, entre autres cas, celui de Marie des Vallées (+ 1656), qui fut l'inspiratrice mystique de Saint Jean Eudes). Ces cas résistent à l'exorcisme jusqu'à ce que leur mission soit remplie. Dans le cas de Klingenberg, la souffrance a été jusqu'à la conformité avec le Christ et la mort de la Croix. … …

.En quoi consiste exactement la possession?

Chez les possédés, le démon ne prend pas seulement possession de l'âme d'une personne, comme c'est le cas avec le péché grave, ou «péché mortel» ; il prend possession du corps et des puissances psychiques, en sorte que la personne possédée ne peut plus disposer librement de son corps, ni des forces de son esprit et de son vouloir. Un autre, le démon, s'en est emparé. La personne possédée ne peut pas s'opposer effectivement à ce que les démons veulent faire par elle .Toutefois, la fine pointe de l'intelligence et de la volonté peuvent s'opposer à tout le mal auquel les démons forcent cette personne. Dans ce cas, il n'y a aucune faute chez celle-ci. Encore moins peut-on parler de faute, si, dans la «crise» ou après celle-ci, la personne ne se souvient de rien. Ce fut le cas par exemple pour les petits possédés d'Illfurth, qui dans la suite ne se souvinrent de rien de ce qui s'était passé durant tout le temps de la possession

. Spécialement dans les cas de «possessions expiatrices», il y a ce qu'on appelle: la possession lucide ; c'est-à-dire que la personne possédée sait totalement ou en partie ce qu'elle fait et dit. On se trouve là en présence d'une souffrance particulièrement pénible, qui est supportée en pleine connaissance. .

Motifs des possessions.

 En bref: Il peut y avoir un péché, un péché grave, qui ouvre la porte aux démons. Il peut se faire que la personne en question se soit donnée au démon par un pacte signé de son sang (cf. le cas d'une religieuse, dans la vie de Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix), ou qu'elle se soit livrée à des pratiques occultes,  (magie, sorcellerie, pendule etc) ou qu'elle ait été maudite ; ou que Dieu ait eu des vues particulières:

Réparation ...  

La possession et la science.

 Satan et la possession ressortissent au surnaturel. La science n'a pas accès au surnaturel; elle s'occupe des phénomènes (manifestations). Si elle discute sur Satan et sur la possession, elle sort des limites de sa compétence et ne mérite pas créance. Cela vaut également pour la psychologie, la parapsychologie, la médecine.   Il est raisonnable et recommandable, quand on soupçonne une possession, de penser d'abord aux causes naturelles, et aussi aux maladies psychologiques. Mais la raison demande aussi qu'on reste ouvert à la possibilité d'une possession. Un examen soigneux du cas doit établir les causes de l'état de la personne. L'inutilité des efforts de la médecine dans le traitement du cas peut être un indice de possession. Quand la médecine abandonne la partie, il faut que la voie reste ouverte à l'exorcisme, au remède qu'apporte l'Église, conformément à l'ordre du Christ: «Chassez les démons» !(Matt 10,8). L'erreur selon laquelle le Christ aurait été conditionné par la mentalité de son temps concernant les démons va à l'encontre de Sa Divinité, et doit être rejetée.  

La possession est-elle une maladie?

Dans le fond, la possession n'est pas une maladie; pourtant elle peut être doublée d'une maladie. Souvent les maladies des possédés s'en vont avec l'influence du démon et ne peuvent pas être combattues par la médecine.

Qu'est-ce que l'exorcisme?

 L'exorcisme, c'est le remède de l'Eglise, qui s'efforce de chasser le démon par la prière, par des lectures de l'Ecriture Sainte, des adjurations, des sommations au Nom de Jésus, etc ... ; l'usage d'eau bénite, des bénédictions, des signes de croix, l'imposition de l'étole, l'imposition des mains. Ce serait une erreur de croire que des démons videraient les lieux sur un unique exorcisme, sur une seule sommation. C'est un dur combat entre l'exorciste et les démons. Toujours, ceux-ci répètent: «Nous ne sommes pas encore obligés de partir !» C'est pourquoi, ici aussi, vaut l'aphorisme: Dieu a le dernier mot. »  

Ps : Dans le cas de la possédée de Suisse, la possession cessera au retour de SS Paul VI, à l’Heure de Dieu. Ne l’oublions pas dans nos prières et nos intentions de Messes. C’est pour nous qu’elle doit porter cette lourde croix.   Les souffrances expiatoires que cette femme accepte avec tant de générosité, la détresse intérieure et le total abandon qu'elle endure, particulièrement les jours qui suivent les exorcismes, en union avec les souffrances du Christ, sa dernière agonie et son délaissement, serviront au salut d'âmes immortelles. Le grand souci de cette âme réparatrice est de ne pas entraver, par sa faute, les révélations faites pour notre temps par les démons, sur l'ordre de la Reine du ciel et de la terre ; et ainsi de ne pas laisser, par légèreté et négligence, aller à leur perte éternelle des âmes qui auraient ainsi pu être sauvées.

 

  PS : 27 Aout 2014 La délivrance de cette âme généreuse aurait pu avoir lieu il y a bien longtemps.Mais il n'y a pas eu assez de prières et de » sacrifices » Ce rappel par le Seigneur indique que sa mission était terminée. Le processus du retour de SS Paul VI poursuit son cours.L'état de santé de B... est inquiétant et il ne pourra pas se maintenir longtemps mainteant.L'heure de vérité va sonner Patience

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens