Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 09:07

Le Saint Sacrifice, fondement de toute sanctification véritable

A l'heure où des « représentants fictifs » du Christ nous proposent des canonisations factices,il est indispensable de retrouver les racines profondes du culte des saints ,afin de fuir les tentations d'idolâtrie.

Tout dans l'Église vit du Saint Sacrifice, source de toute grâce. Voilà pourquoi nous pensons qu'il est indispensable que le Pape Paul VI promulgue, « fulmine » la Bulle qui remettra la Sainte Messe de tradition à sa place centrale et exclusive.Un cercle parfait ne peut avoir deux centres... !

Béni soit Dieu dans Ses Anges et dans Ses saints..

.Patience Prions le Saint Esprit d'éclairer ceux qui sont, dans la confusion, en grand danger de mort....

 

Tant que nous demeurons dans l'exil de cette terre nous ne pouvons comprendre la vie après la mort. Mais nous savons que le Christ a vaincu la mort et. que, dans Sa Résurrection et Son Ascension, Il a précédé sur le chemin de la gloire ceux qu'Il a rachetés. La mort n'enlève donc pas la vie, elle la change, seulement; car les justes vivront éternellement avec le Seigneur.

Les inscriptions funéraires qui nous viennent des premiers chrétiens témoignent de la profondeur de leur foi concernant la vie future. La croyance en la communion des saints est aussi vieille que l'Église. Dès les premiers siècles, on demandait aux justes qui s'étaient "endormis" dans le Christ de prier Dieu pour ceux qui étaient restés sur la terre. On invoquait en particulier les martyrs, qui avaient imité le Christ jusque dans leur mort. On commémorait l'anniversaire de leur mort en célébrant l'Eucharistie sur leur tombeau. Après l'époque des persécutions on commença à vénérer et à invoquer publiquement d'autres saints. La pénitence volontaire des moines et la virginité pour l'amour du Christ furent considérées comme un martyre non sanglant; On donna à d'innombrables ascètes et pères de l'Église l'antique nom de "confesseurs ", réservé auparavant aux martyrs. Plus tard l'Église a réglé cette vénération. Nous ne pouvons appeler " saints" que les justes qui ont été déclarés tels dans un jugement solennel de l'autorité ecclésiastique suprême et légitime (canonisation). Mais quelque nombreux que soient les saints reconnus par l'Église, nous savons qu'il y en a infiniment plus dans la gloire du ciel, " une foule que personne ne peut compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue" (Apoc-7,9).

. Le Christ lui-même a attesté là gloire des saints en disant: " Si quelqu'un Me sert, Mon Père l'honorera" (Jean 12, 26). Les saints ont été des imitateurs du Christ: c'est pourquoi ils sont à leur tour un exemple pour nous, et, dans le royaume céleste où ils sont entrés une fois pour toutes avec le Rédempteur, ils ont la faculté d'être nos intercesseurs.

Au Concile de Trente l'Église l'a signifié clairement: "Les saints qui règnent avec le Christ prient Dieu pour les hommes! il est donc bon et utile de les invoquer humblement et, pour obtenir de Dieu des bienfaits par Son Fils Jésus-Christ notre Seigneur, qui est notre seul Rédempteur et Sauveur, d'avoir recours à leurs prières, à leur aide et à leur assistance". C'est donc aussi à bon droit que l'Église a recommandé la vénération des images et des reliques des saints., Il ne se trouve certes en elles aucun pouvoir divin; mais l'honneur qu'on leur rend retombe sur les saints eux-mêmes, et les restes mortels de leurs corps seront un jour ressuscités et gloriflés par le Christ pour la vie éternelle. Le Concile de Trente a établi à juste titre que nous ne devons jamais séparer la vénération des saints de la gloire du Seigneur, qui est la source de leur glorification. Le sacrifice du Christ, qui ne cesse d'être représenté sur l'autel, est le fondement de leur exaltation au ciel (offertoire de la messe Sacerdotes tui ; messe d'un confesseur pontife); c'est à cause de cette exaltation dans le Christ qu'ils peuvent intercéder pour nous auprès de Dieu et, par leurs prières, lui rendre agréables nos offrandes (offertoire de la messe In medio, messe d'un docteur). Par leur puissante intercession ils sont capables de nous faire participer -aux grâces de la Rédemption, et surtout aux grâces dont ils ont été particulièrement ornés: la fermeté des martyrs, la vaillance des confesseurs, l'amour des mystiques, la pureté des vierges,l'orthodoxie des docteurs: tous aspects différents d'une seule imitation du Christ qui constitue l'essence même de la sainteté. Car ils sont tous saints dans et par le Christ: nous ne devons jamais l'oublier. Nous voyons le Seigneur reflété de diverses façons dans Ses saints. Chacun d'eux, selon la mesure de sa propre imperfection (qui a arraché tant de soupirs sur terre aux saints les plus grands), Le représente. Mais unique est le Soleil qui les illumine et les fait resplendir de Sa lumière: c'est le Seigneur qui, seul,est Saint par Lui-même. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens