Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 06:18

Divins enseignements 6/10

Sœur de la Nativité

Le jugement dernier

L'exécution de la sentence

Satan ose protester avec rage contre la décision bienveillante du Seigneur à l'égard des petits enfants. Jésus se tourne une dernière fois du côté des damnés et prononce la malédiction suprême: «Allez, maudits, au feu éternel; Je vous chasse de Ma présence. Allez au feu éternel qui, dès l'origine du monde, a été préparé pour le démon et pour ceux de son parti».

A peine a-t-il parlé que la terre s'ouvre dans une convulsion effroyable. Tous les damnés tombent, avec plus de rapidité que la foudre et s'enfoncent au plus profond de l'enfer, dont les portes sont scellées à tout jamais.

A cette vue, la Sœur pense défaillir de frayeur. Voici que le Trône du Roi de gloire s'élève vers les cieux. Il ne va rester sur les lieux que la troupe des élus.

Comment n'être pas accablé de tant de lumière ? Comment décrire ce qui est au-dessus de toute comparaison et même au-dessus de toute compréhension? Jésus s'est avancé vers le Trône de Son Père et s'est assis à Sa droite.

Il lui adresse ces paroles que la voyante entend distinctement: ' «Enfin, Mon Père, tout est consommé, tout est accompli. La paix parfaite est désormais éternelle. La mort est vaincue; le péché est détruit et plus jamais Votre Majesté adorable n'en sera offensée ... «Voici les élus que Vous m'aviez confiés et dont il ne s'est pas perdu un seul... Voici Mon Église, fruit de Mes travaux. Elle est le prix de Mon Sang et Je Vous la remets. Voici Vos créatures: reconnaissez en elles Vos enfants et les Miens. Daignez les admettre au bonheur de Vous louer et de Vous posséder éternellement. 

Venez, Mes bien-aimés, répond le Père. En Mon Fils Je vous ai bénis éternellement. Je vous ai plus montré d'amour en vous L'envoyant qu'en vous créant. Venez partager Mon bonheur».

A ces mots, toute l'assemblée se prosterne ... «Je vois le Père leur ouvrir, en quelque sorte, Sa Divinité et leur dévoiler les attributs de Son Essence ... Cette vue les enivre de ravissement et fait ressembler chacun de ces bienheureux à un astre brillant, éclairé du Soleil de Justice. En eux, le Sauveur peint Son image vivante et adorable et le fond de leur âme devient plus pur que le cristal». «Dieu ! Quelle gloire !., Quelle splendeur !... Que de millions de soleils, que de dieux rassemblés! Pardonnez mes expressions. Je n'en trouve point qui conviennent au sujet».

Pour terminer son apocalypse , la Sœur nous fait pénétrer, quelques instants, au fond des abîmes infernaux. Elle y voit un déluge de maux, comme un torrent de feu qui s'élance de toute sa force pour tout submerger et dévorer ..

. Il y a pour les damnés autant d'enfers qu'ils ont nourri de vices, qu'ils ont entretenu de passions ; autant d'enfers qu'ils ont commis de forfaits ... Reproches accablants de la part de Dieu, remords cuisants de la part de leur conscience: tout n'est qu'un feu dévorant qui ne s'éteint pas. «Je vis des orgueilleux muets et immobiles comme des statues. Je n'entendais ni plaintes ni soupir sortir de leur bouche. J'en parus surprise et Jésus-Christ me fit remarquer que cela était dû à l'orgueil de cette éloquence superbe dont ils se jouaient, autrefois, contre sa religion et contre Lui-même. Ils sont condamnés à un éternel silence ; ce qui est bien pour eux le plus insupportable châtiment ».

Chaque péché est puni selon sa fréquence et sa gravilé. Il y a là des malheureux dont les fautes n'ont été que sufffisantes pour les perdre : ils ne souffrent pas autre chose que la peine du dam (privation de Dieu). Les démons font semblant de ne pas les apercevoir et les flammes ne peuvent les toucher que faiblement. Cela n'empêche pas de les plaindre, puisque la seule perte de Dieu, dont ils comprennent toute l'étendue, suffit à les rendre infiniment malheureux. Il est vrai que la damnation est égale pour tous. Toutefois, quelles différences dans la peine du sens! «Vous qui avez le cœur si bon, demandai-je au Sauveur, comment pouvez-vous paraître si serein et si tranquille, devant le sort de ceux que vous aviez pourtant rachetés (à si grands frais? Comment, après tant d'amour, peut-on montrer tant d'indifférence ?» - Je les ai tous aimés d'un amour aussi vif que Mon indifférence, maintenant, est profonde. Il n'y a là, Ma fille, aucune contradiction. Sachez que, par rapportà ma créature, Je puis Me comporter en homme ou en Dieu, selon ce que Je suis en Moi-même, ou selon l'homme que Je suis devenu par l'Incarnation».

Notre-Seigneur fait comprendre à Sa confidente que, quand elle voit en Lui des transports d'amour ou de colère c'est par l'effet sensible des attributs humains. Il se met ainsi à la portée des hommes. Mais Sa Divinité n'est point sujette à ces variations. Elle est, en Lui-même, sans altération,ni changement.

Éternellement,Il hait le crime; éternellement Il aime la vertu;sans cesse Il punit le premier et récompense l'autre. ASuivre

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens