Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 08:08

L'âme humaine et ses relations avec les autres esprits 3/6

L'âme ; sa place dans le plan de la Sagesse Divine

 

Revenons un peu en arrière. Nous avons vu comment les deux incompatibles, matière et esprit, peuvent être unis pour leur mutuel avantage dans l'homme. Nous avons vu le rôle élévateur de la vie par l'âme, en sa qualité de" cause formelle" immanente au corps. Nous avons vu la différence radicale entre matière et esprit, tenant à "incompatibilité” des lois de leur opération. Parlons maintenant de la différence entre âme et esprit : ces deux mots ne sont pas synonymes. Il y des esprits qui ne sont pas des âmes : Dieu, les Anges par exemple. Il n'y a pas entre esprit et âme le fossé qu'il y a entre matière et esprit. L'âme humaine est exceptionnelle dans la Création. Il y a un très vaste monde d'esprits qui ne sont et ne seront jamais" âme ", c'est-à-dire principe formel de la vie d'un composé comme l'homme. L'âme humaine est originale en ce sens qu'elle a, à la fois, des fonctions d'esprit et des fonctions d'âme, tout en restant parfaitement une dans sa substance. L'âme humaine peut vivre sans le corps après la mort, mais elle est comme incomplète et soupire après la résurrection du corps, car son rôle est d’être la cause de l’élévation des activités de ce corps pour la gloire de Dieu.Il n’y a pas d’opposition entre âme et corps, mais" amitié" et tendresse féconde à l'avantage des" deux époux ". On peut donc dire que l'âme humaine a des fonctions d'esprit, comme ayant sa place parmi les anges, intermédiaire entre le Ciel et la terre, médiatrice, élévatrice. On peut dire aussi qu'elle est un esprit ayant des fonctions d'âme vis à vis d'une matière, son corps humain. C'est sa gloire d'élever ce corps en l'unité d'une personne. C'est sa place et nul ne peut la lui prendre! Telle est la Divine Disposition de la Sagesse Divine ! Mais nous aimons bien nous considérer comme un peu plus de la famille des Anges que de celle des animaux ! Si les hommes méditaient plus la-dessus, ils se comporteraient peut-être moins comme des bêtes. Mais on dit aussi" qui veut faire l'ange, fait la bête". Ah ! que l'équilibre est difficile à trouver en ce bas monde !!!

L’âme et Dieu. L'union de l'âme et du corps est donc bénéfique pour les deux parties. Mais il y a tout de même pour l'esprit-âme, un danger" d'enlisement" dans la matière. Nous avons le sentiment que cette petite dernière des créatures doit être aidée par Dieu, plus que tout autre esprit. Il suffit de relire la Bible pour y constater l'extrême tendresse de Dieu Créateur, tendresse toute paternelle, Providence sans défaut, fidèle et miséricordieuse source de grâces. C'est pourquoi St Thomas est si prêt à faire de la grâce un élément nécessaire à la perfection de l'âme. C'est la grâce qui peut contrebalancer et corriger la dépendance de l'âme vis à vis du corps. La condition d'âme requiert la grâce si l'âme doit être pure et heureuse. Comme le Père est tout près de Son petit enfant, le préféré de Sa Miséricorde. Il n'y a absolument rien de choquant dans l'idée de Dieu créant un être dont l'essence même postule la grâce, pour être absolument complet. L'Ange reçoit la grâce également, mais un ange n'est pas dans le besoin d'aide extérieure pour être créature parfaite, tandis que l'âme humaine a réellement besoin d'un contrepoids de grâce, du fait de sa mission potentiellement " dangereuse " : danger d'attachement au corps par exemple. Nous ne parlons pas ici de la grâce dans le sens strictement surnaturel que nous lui donnons depuis la Rédemption. Adam possédait des dons " gratieux praeternaturels " qu'il a perdus après la faute. Nous reviendrons sur tout cela. Retenons seulement que nous n'avons pas à nous plaindre, car Dieu a bien fait les choses pour nous. Il les a bien faites parce qu'II avait Ses raisons de nous mettre à cette place et de cette façon. A nous de savoir quelle est cette place et pourquoi notre âme est ainsi faite. Quel est le plan directeur dans lequel s'insère son rôle d'élévateur ?

La place de l'âme humaine dans la Création.

L'âme humaine tient une place définie dans l'univers créé. Elle est un maillon indispensable dans la chaîne des créatures. Elle est une note dans le monde créé, sans elle il y aurait une dissonance. Par Univers, nous entendons l'univers de la création spirituelle et matérielle. La théologie catholique considère que la partie spirituelle de l'Univers est la plus importante et elle considère aussi que la gradation, depuis la plus petite particule de matière jusqu'au plus haut esprit, est une ascension ininterrompue de perfection en perfection. Il n'y a pas de hiatus, de trou, c'est un tout parfait dans lequel la plus haute créature possède invariablement toutes les perfections de la créature qui la précède... Quel est donc le travail qui est demandé à l'âme dans le grand œuvre qui est de faire de l'Univers un grand Tout, bien uni et harmonieux ? L'âme est la seule créature qui a en même temps, une connaissance spirituelle, une connaissance expérimentale et un amour de l'univers physique. Elle doit être considérée comme l'esprit qui connait et aime l'univers matériel, physique, par expérience. Un esprit pur connaît et aime le monde physique, mais il ne peut le faire par expérience directe, car il n'a pas vu ses beautés, entendu ses harmonies, touché ses matériaux, goûté ses propriétés, il reçoit toute connaissance directement de Dieu, par « science infuse ». l'âme humaine doit trouver ses connaissances dans le monde extérieur, en les faisant siennes progressivement, en les élevant, en les unifiant graduellement. Un animal a des sensations, des complexes de sensations, mais il ne " comprend" pas au-delà de ses déterminismes propres. Il est incapable de notions abstraites, universelles comme la justice, la valeur, l'éternité, etc... De même l'âme humaine aime par expérience. Elle choisit les objets de son amour par l'expérience qu'elle en a et non abstraitement d'emblée. Elle ne peut aimer que ce qu'elle connaît. Il lui faut une révélation des objets à aimer, concrète et parlante, une parole audible, des faits concrets. Elle ne peut aimer que ce qui est intelligible. C'est à l'intelligence de présenter à la volonté un bien relativement défini, pour être désiré. L'âme peut connaître et aimer Dieu à l'aide de la Création et de la Révélation.l'animal en est incapable, encore moins le végétal et le minéral. Dans l'âme humaine seulement, il ya une conscience, non plus seulement expérimentale, mais spirituelle de la matérielle et visible beauté et bonté de la nature. L'harmonie du Tout est alors atteinte. La beauté du monde n'est d'aucun secours pour l'Ange qui le connaît dans tous ses replis, mais n'est pas capable de l'éprouver et d'en rendre une action de grâce correspondante. Son action de connaisssance et d’amour est d’un autre ordre.L’univers physique n’aurait pas de raison d’être, s’il n’y avait un esprit pour le connaître et l’aimer de l’intérieur : l’âme humaine.La nature avec ses charmes est comme une mère nourricière pour l'âme humaine et celle-ci est vraiment le sanctuaire où les merveilles du monde sont capables de louer le Seigneur. Quelle responsabilité nous avons vis à vis de nos frères du Ciel et de la terre, créatures vivantes ou inanimées! Ne rompons pas la chaîne de la louange, ne faisons pas par notre péché une fausse note volontaire, ou par notre omission un douloureux vide dans le chœur universel. Nous verrons plus loin, comment la Providence a compensé nos fautes par une plus grande possibilité de louange : en S'incarnant pour expérimenter Elle-même la vie terrestre et devenir notre louange en Dieu. Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur, pour porter à Dieu la louange qui lui revient. Loué soit Dieu par Sa Puissance, Sa Sagesse, Sa Bonté, dans Sa Création, dans l'œuvre de Son Infinie Intelligence, de Son Infini Amour. Après avoir étudié les grandes distinctions entre esprit et matière, entre esprit pur et âme, après avoir montré la place providentielle de l'âme humaine dans l'univers créé, dans ses relations avec Dieu, son Créateur, nous aborderons d'un peu plus près les mystères de l'âme en elle-même. Nous disons bien mystère et non pas simplement problème. Un problème est soluble par la raison seulement, sans intervention de la Foi, vertu théologale. Dans notre recherche nous avançons avec notre raison, à la lumière de la Foi, forts de la tradition théologique de l'Eglise qui est le résultat, le fruit du travail de l'Esprit-Saint au cours des générations. Nous devons donc aborder les mystères de l'âme, avec une certaine crainte, avec humilité, mais aussi avec confiance et reconnaissance, en demandant à l'Esprit de Vie et de Vérité de nous guider dans ce clair-obscur A suivre

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens