Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 08:14

Prière pour le bon usage des maladies (Pascal) 3/3

 

Seigneur, Vous avez laissé languir le monde dans les souffrances naturelles sans consolation, avant la venue de Votre Fils unique: Vous consolez maintenant et Vous adoucissez les souffrances de Vos fidèles par la grâce de Votre Fils unique: et Vous comblez d'une béatitude toute pure Vos Saints dans la gloire de Votre Fils unique. Ce sont les admirables degrés par lesquels Vous conduisez Vos ouvrages. Vous m'avez tiré du premier; faites-moi passer le second, pour arriver au troisième. Seigneur, c'est la grâce que je Vous demande. Otez de moi, Seigneur, la tristesse que l'amour de moi-même me pourrait donner de mes propres souffrances et des choses du monde qui ne réussissent pas au gré des inclinations de mon cœur qui ne regardent pas Votre gloire; mais mettez en moi une tristesse conforme à la Vôtre. Que mes souffrances servent à apaiser Votre colère. Faites-en une occasion de mon salut et de ma conversion. Que je ne souhaite désormais de santé et de vie qu'afin de l'employer et la finir pour Vous, avec Vous et en Vous. Je ne Vous demande ni santé, ni maladie, ni vie, ni mort; mais que Vous disposiez de ma santé et de ma maladie, de ma vie et de ma mort, pour Votre gloire, pour mon salut, et pour l'utilité de l'Église et de Vos Saints, dont j'espère par Votre grâce faire une portion. Vous seul savez ce qui m'est expédient: Vous êtes le souverain Maître, faites ce que Vous voudrez. Donnez-moi, ôtez-moi; mais conformez ma volonté à la Vôtre; et que, dans une soumission humble et parfaite et dans une sainte confiance, je me dispose à recevoir les offres de Votre providence éternelle, et que j'adore également tout ce qui me vient de Vous. Faites donc, Seigneur, que tel que je sois je me conforme à Votre volonté; et qu'étant malade comme je suis, je Vous glorifie dans mes souffrances. Sans elles je ne puis arriver à la gloire; et Vous-même, mon Sauveur, n'y avez voulu parvenir que par elles. C'est par les marques de Vos souffrances que Vous avez été reconnu de Vos disciples; et c'est par les souffrances que Vous reconnaissez aussi ceux qui sont Vos disciples. Reconnaissez moi donc pour Votre disciple dans les maux que j'endure et dans mon corps et dans mon esprit pour les offenses que j'ai commises. Et parce que rien n'est agréable à Dieu s'il ne lui est offert par Vous, unissez ma volonté à la Vôtre, et mes douleurs à celles que Vous avez souffertes. Faites que les miennes deviennent les Vôtres. Unissez-moi à Vous, remplissez-moi de Vous et de Votre Esprit Saint. Entrez dans mon cœur et dans mon âme, pour y porter mes souffrances, et pour continuer d'endurer en moi ce qui reste à souffrir de Votre Passion, que Vous achevez dans Vos membres jusqu'à la consommation parfaite de Votre Corps; afin qu'étant plein de Vous, ce ne soit plus moi qui vive et qui souffre, mais que ce soit Vous qui viviez et qui souffriez en moi, ô mon Sauveur et qu'ainsi ayant quelque petite part à Vos souffrances, Vous me remplissiez entièrement de la gloire qu'elles Vous ont acquise, dans laquelle Vous vivez avec le Père et le Saint-Esprit, par tous les siècles des siècles. Amen.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens