Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 08:23

 

La Perle .Saint EPHREM le Syrien : Doctrine et Liturgie : deux inséparables

 

Cette année, nous poursuivrons (si Dieu le veut ….) nos fouilles « archéologiques » dans la tradition liturgique, afin de remettre à la disposition de tous, les trésors qui sont notre Patrimoine. Défendre la Tradition de vérité, de beauté, de clarté, de charité n’est- ce pas d’abord la faire connaître et admirer. Elle porte en elle les marques du Saint Esprit. C’est aussi une façon de combattre l’esprit de confusion, de ténèbres dont nous avons montré les séductions et les violences dans les articles précédents.

La victoire est proche ; elle surviendra à l’heure où tout semblera perdu. L’Adversaire a sa tactique, mais notre Roi est invincible.

Pour ouvrir ce coffre aux trésors, méditons « la perle », homélie de Saint Ephrem*** qui, en quelques phrases, résume toute la doctrine catholique dans la splendeur de sa cohérence. On ne peut la diviser ; chaque vérité contient la Vérité du Tout.

 

« Je posai la perle, mes frères, sur la paume de ma main,

pour pouvoir l’examiner.

Je me mis à l’observer d’un côté , puis de l’autre :

elle n’avait qu’un seul aspect de tous les côtés.

Ainsi est la recherche du Fils, impénétrable, car elle n’est que lumière.

Dans sa clarté, je vis la Limpidité,

qui ne devient pas opaque ;

et dans sa pureté,

le grand symbole du Corps de Notre Seigneur,

qui est pur.

Dans son indivisibilité, je vis la Vérité,

qui est indivisible"

 

*** Saint Ephrem exerça d’abord à Nisibe*(Turquie) sa patrie, la charge de prédication et d’enseignement de la doctrine sacrée, puis, après l’invasion de Nisibe par les Perses, il se réfugia à Édesse en Syrie avec ses disciples, il y posa les fondations d’une école de théologie, accomplissant son ministère par sa parole et ses écrits, remarquable par sa vie austère et son érudition, à tel point qu’il mérita d’être appelé, pour les hymnes de toute beauté qu’il composa, la harpe du Saint Esprit. Il mourut en 373. Il donna à ses poèmes et hymnes liturgiques "un caractère didactique et catéchistique...destiné à mieux diffuser la doctrine de l'Eglise lors des fêtes liturgiques"*

.Nusaybin est une ville du sud-est de la Turquie située dans la province de Mardin, à la frontière turco-syrienne. Elle est un haut-lieu de l'histoire du christianisme de langue syriaque.

Prions pour les martyrs actuels de ces régions, dont les aïeux furent évangélisés par Saint Ephrem

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens