Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 08:15

                               

                              L’Adversaire et sa tactique 5/23

V. Les circonstances de l'épreuve.

C'est une vérité de foi que : « une partie des anges s'est détournée de Dieu et se tient à Son égard dans une hostilité éternelle.» Une question se pose donc immanquablement à l'esprit: à la suite de quelles circonstances ces anges se sont-ils détournés de Dieu ? Quelle est l'épreuve qui a entrainé cette prévarication des anges? La prévarication c'est le refus d'exécuter ses obligations. .

La nature de cette épreuve n'est pas clairement connue. On est réduits à des hypothèses. Nous avons choisi celle de ces hypothèses qui coordonne le mieux les connaissances certaines sur les anges et sur le Verbe Incarné. Il est bien évident que les anges connaissaient, dès l'origine, la précarité de leur situation et de leur statut. Ils savaient qu'ils avaient été tirés du néant par Dieu et que par conséquent ils se trouvaient comme suspendus entre Dieu et le néant, tant qu'ils n'auraient pas été, d'une façon ou d'une autre, intégrés à Dieu qui est la seule réalité. La stabilisation de leur état bienheureux ne pouvait résulter que de leur participation à la vie divine hors de laquelle rien n'existe.

 

Les anges se trouvaient, c'était l'évidence, dans une situation transitoire et préparatoire. Les théologiens disent, très justement, qu'ils étaient en état de voie et ils ajoutent qu'ils en avaient conscience.

 

Les commentateurs s'accordent à penser que 1es anges, possédaient déjà une profonde science de Dieu. C'est ainsi qu'ils distinguaient les Trois Personnes de la Sainte Trinité. Ils connaissaient le Verbe, le Fils comme agent de la puissance extérieure de Dieu. Mais jusqu'où allait cette science? Et en particulier pouvaient-ils connaître par avance le mystère de l’Incarnation duVerbe?

 

C'est dans cet "état de voie", dans cette situation d'expectative, que les anges assistèrent à "l'Œuvre des six jours", c'est à dire à la Création de l'univers matériel et à celle de l'homme. C'est alors que vint leur épreuve. Voici en quoi elle a consisté.

 

Pour éprouver les anges, donc, Dieu leur montre, par anticipation, l'image du Verbe Incarné qui devait être, quand la plénitude des temps serait révolue, l'Adorateur suprême de Dieu et le Médiateur universel entre Lui et la Création, bref le Pontife et le Roi de l'Univers visible et invisible. Et il leur montra aussi la femme privilégiée qui devait être la Mère de cet Homme-Dieu.

 

On peut penser qu'à ce spectacle un frémissement immense pacourut les hiérar-chies célestes et qu'une prodigieuse émotion les sidéra. Ainsi l'Homme-Dieu qui leur était montré, s'interposerait un jour entre la Création et la Divinité. C'est lui qui assurerait la médiation. C'est Lui qui transmettrait à Dieu l'adoration des créatures célestes et terrestres. C'est Lui aussi qui dispenserait l'aide surnaturelle sans laquelle la participation à la vie divine n'est pas réalisable. C'est devant Lui que toutes les hiérarchies angéliques devraient s'incliner comme étant le premier personnage de l'univers.

 

Les anges, qui n'avaient jamais connu personne entre eux et le Tout-Puissant, et qui lui adressaient déjà directement leurs adorations, allaient devoir s'incliner devant le trône universel du Verbe Incarné non seulement pour lui confier leurs adorations, mais encore pour recevoir de lui, dans leur "état de voie" la grâce nécessaire à leur sanctification.

Il faudrait être un ange pour mesurer la tension et l'effervescence qui parcourut la cour céleste à l'annonce d'un décret aussi mystérieux et devant une telle mutation.

 

Lucifer refusa la souveraineté du Verbe Incarné. Son implacable logique lui dicta une décision effrayante, Il refusa sa soumission à "l'Adorateur Suprême" 'parce "qu'étant lui-même placé au sommet des hiérarchies spirituelles, il voulait transmettre directement à Dieu, comme il l'avait toujours fait, sa propre adoration qui était exemplaire.

 

Et il refusa de recevoir, du ~'MaIiateur Uni ver-sel", l'aide grâcieuse nécessaire à son adoption divine parce qu'il s'estimait capable de parvenir à la sanctification par les seules vertus naturelles dont il était abondamment doté.

 

De plus il ne voulait pas dépendre d'un Homme-Dieu qui ne serait pas un pur esprit puisqu'il tirerait de la terre la substance de son corps. Plus radical encore fut son refus de s'incliner devant la "Mère de-Dieu" qui serait une créature simplement humaine et.que l'on prétendait lui imposer comme Reine des

Anges. …

 

C'est lui, Lucifer, estimait-il, qui était désigné, en toute logique et donc en toute justice, pour devenir l'Adorateur suprême et le Médiateur universel par qui la. participation à la vie divine devait s'opérer. Bref, l'Homme-Dieu lui prenait la place qui lui était due, à lui Lucifer, en toute justice.

 

On comprend que cette épreuve ait comporté, pour un ange, une certaine difficulté. Mais elle n'était pas impossible à surmonter. Il n'était pas plus difficile, pour un ange, de s'incliner devant un Homme- Dieu qu'il est difficile pour un homme, de s'incliner devant une Hostie qui n'est, dans ses apparences, qu'un produit végétal. De plus l'intelligence angélique était faite pour apercevoir, en un éclair, les conséquences à long terme de la révolte.

 

C'est au Verbe Incarné que s'adresse le fameux « Non serviam »de Lucifer. Ce "Non serviam" s'est répercuté, d'écho en écho, parmi les anges et les hommes. Notre Seigneur l'entendit autour de Lui quand Il vint sur la terre, comme Il le dit Lui-même dans cette parabole : « Un homme de haute naissance s'en alla .dans un pays lointain pour prendre possession du royaume et pour y revenir par la suite ... Mais les citoyens de ce pays le haïssaient et ils envoyèrent une députation derrière lui pour dire: "Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. "» [ Luc XIX - 12-14 ]

 

 A suivre

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens